Site Loader
passif-actif-versatile-heterocentrisme-couple-gay-losinglifetofindlife-1

Notre monde est régi par les hommes blancs. Jusqu’ici rien de nouveau. Il n’est d’ailleurs pas rare de trouver dans les couples hétérosexuels le reflet de ce machisme au quotidien dans la maison. Comment agit l’hétérocentrisme chez les couples gay ? 

 

passif-actif-versatile-heterocentrisme-couple-gay-losinglifetofindlife-1

 

En général, les tâches ménagères incombent aux femmes, ainsi que l’éducation des enfants tandis qu’elles touchent moins d’argent et qu’elles sont plus défavorisées socialement parlant.

Mais qu’en est-il des couples homosexuels alors ? Cela devrait être parfait et totalement égalitaire puisqu’il n’y a pas de problème d’identité de genre là où l’hétérocentrisme n’a pas lieu d’être. En plus, certains préjugés ont la vie dure

Pour rappel, L’hétérocentrisme est une façon de penser qui consiste à estimer que l’hétérosexualité est la norme et que par conséquent l’homosexualité n’est pas acceptable, voire répréhensible, car contraire à la norme. L’homophobie chez la communauté LGBT est donc la manifestation de dégoût qui en découle.

Malheureusement non, tout n’est pas parfait dans nos couples même si les différences ne sont pas autant marquées que chez les hétéros comme le révèle ce sondage de l’Ifop de mai/juin 2018.

Les questions posées avaient un lien direct avec nos relations érotiques : qui était le partenaire passif et qui était l’actif ? Et si les rôles pouvaient être inversés (on parle alors de versatilité).

« L’observatoire de la vie sexuelle des hommes qui aiment des hommes » est tiré d’une enquête de 2018 extrait d’un échantillon global de plus de 12.000 personnes chez 848 gays, bisexuels et plus généralement des hommes exprimant une attirance sexuelle pour des hommes.

Et vous, êtes-vous plutôt actif, passif ou versatile ? Et qu’est-ce que cela veut dire pour vos relations ?

 

 

La versatilité des rôles sexuels au cours de la vie des gays

On a tous déjà entendu beaucoup trop souvent les fameuses phrases de comptoir à propos de nos relations : « tu es sacrément efféminé toi, tu dois sûrement faire la femme ? » « alors, qui est-ce qui fait l’homme au lit chez vous ? ».

Sous ces relents d’homophobie se cachent en fait un problème de société bien réel, que ce soit chez les couples hétérosexuels ou homosexuels.

Malgré l’évolution de la société et des mœurs, c’est très souvent la femme qui s’occupe des tâches ménagères dans le foyer, s’assurant que tout soit propre et en état de fonctionner, alors que le mâle dominant se doit d’être fort et ramener l’argent à la maison. Et même si les rôles tendent à s’inverser dans quelques pays, c’est toujours trop largement le cas au XXIe siècle.

 

passif-actif-versatile-heterocentrisme-couple-gay-losinglifetofindlife-3

 

Dans les couples du même sexe, l’égalité n’est pas encore la norme alors que la hiérarchie des genres n’a pas lieu d’être. Seulement, on parvient encore à faire des différences suivant la place qu’occupent l’un et l’autre dans la chambre à coucher. Comprenez que le « dominé » qui se fait pénétrer reprend le rôle de la femme et tout ce qui lui incombe alors que le dominant qui pénètre garde le patriarcat et le rôle de l’homme lors de la pénétration anale. Un problème d’ego mal placé, encore et toujours.

 

 

L’hétérocentrisme demeure dans les couples homosexuels

Ainsi, les couples de même sexe ont toujours tendance à répartir les tâches domestiques au sein du foyer en fonction des rôles perçus lors de l’accouplement. Chez les 848 personnes interrogées, on a pu répartir en deux groupes les profils des hommes qui étaient majoritairement « actifs » de ceux « passifs » et les résultats sont toujours accablants :

49% des hommes faisant davantage de tâches ménagères que leurs conjoints homosexuels sont majoritairement passifs dans leurs relations sexuelles.

Pire encore, le statut d’« actif » refléterait également la position de domination sociale puisque les gays majoritairement « passifs » auraient une position sociale moins élevée dans leur travail. Davantage d’ouvriers et d’employés avec également un salaire inférieur et moins de dirigeants d’entreprise. La division des rôles sexuels entre hommes ne se limiterait alors pas à qui pénètre l’autre mais également à qui occupe la place la plus haute dans la société et donc, qui joue le rôle de la « femme » et de l’« homme » du couple hétérosexuel.

 

 

Malgré tout, les clichés sur les homosexuels commencent à changer

Heureusement, tout n’est pas à condamner dans cette étude de l’Ifop. Car il ne faut pas non plus oublier qu’on parle également d’amour avant de parler de sexe et que beaucoup d’homos fonctionnent au feeling et suivant leur humeur et leurs envies au lit.

Les relations et les statuts ne restent pas figés dans le temps et beaucoup d’homosexuels ont également un rôle versatile où ils sont tantôt actifs et tantôt passifs d’une relation à l’autre mais aussi dans la même relation.

À la question de la versatilité des rôles sexuels au cours de leur vie, 13% des homos ont indiqué n’avoir été uniquement passif, 13% uniquement actif et une large majorité de 75% a précisé avoir déjà été versatile.

 

passif-actif-versatile-heterocentrisme-couple-gay-losinglifetofindlife-2

 

Et après diverses expériences au cours de leur vie, les homos, bis et hétéro curieux sont actuellement plus nombreux à ne vouloir assumer qu’un seul rôle sexuel (37%). Mais la grande majorité d’entre eux (63%) reste attachée à une forme d’interchangeabilité des rôles dans le couple. Ce qui est très encourageant pour la suite et l’évolution des mœurs dans notre société.

Néanmoins, lorsqu’il s’agit d’une seule et même relation, les hommes sont plus enclins à n’endosser qu’un seul rôle. En effet, 38% sont majoritairement passifs, 33% actifs et 29% versatiles. Ce qui indique que moins d’un gay sur 3 accepte de changer de rôle au lit avec un même partenaire.

Enfin, chez les hommes n’ayant joué qu’un rôle dans toute leur vie. Ils seraient moins d’un tiers à accepter de changer de statut à l’avenir. C’est quand même bien dommage de faire un trait sur une relation et de nouvelles expériences. Surtout juste parce qu’on n’a pas envie de se faire dominer ! Ferions-nous un peu d’hétérocentrisme au lit ?!

 

En conclusion

Ok, on a une grande versatilité des hommes dans les couples homosexuels. De plus, les symptômes et les dangers du sexisme des couples hétérosexuels rejaillissent également sur les gays. Là où l’égalité pourrait régner en maître existe désormais des clivages… Certes à nuancer… Mais qui persiste dans les représentations sociales et culturelles associées à la sexualité gay. Sans hiérarchie de genre ni hétérocentrisme, le couple homosexuel n’échappe pas aux rapports inégalitaires de chaque couple hétérosexuel.

 

lina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *