Site Loader
sante-publique-france-agence-babel-lgbtq-2

L’intolérance à l’endroit des personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres n’a jamais cessé de faire rage au sein de la société. Dans les places publiques, dans les rues et même dans le cadre familial, les LGBTQ sont constamment stigmatisés. Santé Publique France fait le point avec l’agence Babel.

 

sante-publique-france-agence-babel-lgbtq

 

Certains détracteurs n’hésitent pas à les agresser physiquement, verbalement et quelques fois sexuellement. C’est pour sensibiliser contre cet état de fait que Santé Publique France s’est engagé contre l’intolérance à l’égard des LGBT. Dans sa démarche, elle a reçu l’appui de l’agence Babel.

 

Objectif ? Apporter leur soutien aux LGBTQ

La démarche de Santé Publique France et de l’agence Babel vise à faire accepter les personnes LGBTQ par tous les membres de la communauté. Les deux protagonistes ont envie que celles-ci soient vues comme une nouvelle norme culturelle et non des rebuts. 

L’évènement s’est déroulé tantôt en présence des médias, tantôt en leur absence. Toutefois, cela n’a pas empêché qu’il ait l’impact souhaité. En effet, la compagne a suivi son cours à travers tout le pays et mobilisé diverses personnes aux cultures et orientations diverses et variées. Elle a débuté le 17 mai 2021 et a été menée pendant une période d’un mois, et ce en diverses étapes. 

Premièrement, les organisateurs ont réalisé et projeté un film qui traduit les réalités des personnes LGBTQ. Ensuite, des affiches et papiers de presses ont été distribués. Ceux-ci attirent l’attention sur l’importance de l’acceptation des personnes LGBTQ par leur entourage.

Afin que le message atteigne la portée voulue, les outils digitaux notamment les réseaux sociaux ont également servi à sa diffusion. Par ailleurs, une partie de la campagne a été menée sur la plateforme officielle de Santé publique France. Elle est dédiée à la santé sexuelle de toutes les populations, avec le but de préserver la sexualité de tous les Français.

D’ailleurs, toujours dans le cadre de la campagne, un showcase live a été organisé le 17 mai 2021. Parmi les participants, il y avait certains candidats de l’émission The Voice, l’édition de la même année. Quatre d’entre eux sont personnellement concernés par la question et ont eu à s’exprimer. Un événement au cours duquel la chanson « Nous les amoureux » sera interprétée et son sens dévoilé par la même occasion. Ce même chant qui a motivé Santé Publique France à lancer cette campagne.

 

sante-publique-france-agence-babel-lgbtq-3

 

Le déclic d’une telle initiative

L’initiative de Santé Publique France et de Babel est appelée « Face à l’intolérance, à nous de faire la différence ». Leur engagement dans cette voie a été inspiré par une vieille chanson amoureuse de Jean-Claude Pascal chantée pour la première fois en 1961. Celle-ci s’intitule “Nous les amoureux” et a permis à son auteur de remporter l’Eurovision pour le Luxembourg. Devenue la plus vendue en France, les paroles de cette ballade possèdent un double sens. En réalité, elle traduit l’amour réprimé des couples homosexuels. Ses paroles, sa mélodie et son historique sont si passionnants. Et c’est cette passion qui a inspiré Santé Publique France à prendre “Nous les amoureux” comme le thème musical de sensibilisation contre les actes LGBTQ-phobes.

Pour exprimer leur indignation vis-à-vis de ces actes LGBTQ-phobes, Santé Publique et l’agence Babel ont décidé de montrer le bon exemple. Le but de cette campagne est de changer les mentalités et les comportements des détracteurs de LGBTQ. Les deux protagonistes souhaitent que la société entière ait une opinion positive des LGBTQ. Son but est de faire cesser définitivement les jugements sur les orientations sexuelles.

 

JUPDLC-campagne-sensibilisation-sante-publique-france

 

L’indignation vis-à-vis de la LGBTQ-phobie

D’après des sondages, 22% de lesbiennes ont été victimes de stigmatisation dans l’espace familial en 2016. Au cours de la même année, 20% de discriminations ont été enregistrées dans le milieu médical et 19 % dans l’espace professionnel. En 2017, 20% de gays ont été victimes de discriminations dans les lieux publics à cause de leur orientation sexuelle. Les victimes de tels actes discriminatoires sont parfois affectées aux plans physiques et émotionnels.

Toutefois, il faut reconnaître que ces chiffres ont baissé comparativement aux années précédentes. Cela prouve que les orientations de type LGBTQ sont davantage considérées comme étant une norme. Par conséquent, de plus en plus de personnes les tolèrent au sein de la communauté. La belle preuve est qu’en 2019, 85% de Français considèrent les homosexuels comme des êtres humains normaux. Une bonne nouvelle pour les LGBTQ, mais il y a encore du progrès à faire. La question, cependant, est de savoir si un jour les actes LGBTQ-phobes cesseront définitivement au sein de la société.

 

lina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *